J’ai égaré la lune – Erwan Ji

« Ces étiquettes me fatiguent, j’ai répondu. A chaque fois, j’ai l’impression qu’on veut me tatouer un code-barre dans le cou. Je ne ressens pas le besoin de me placer dans une case spécifique, ni de m’identifier à un groupe. Je veux qu’on me laisse faire mon truc sans me demander de prendre une carte d’adhérent pour en faire un mode de vie. Je suis très heureuse sans, et je me sens libre d’aimer qui j’ai envie, garçon, fille, wookie… et sans étiquetage je trouve ça plus beau, voilà tout. »

***

4b3bf530-1869-4092-a91c-181c15df091f
Titre 
: J’ai égaré la lune
Auteur : Erwan Ji
Editeur : Nathan
Date de publication : 2018
Prix : 16.95  euros
(458 pages)

Note : 5/5

1

« Quand j’étais petite, j’imaginais ma vie à vingt ans. J’irais à la fac à New York, je partagerais une petite chambre avec une coloc râleuse, et mon copain m’appellerait « chérie ». Je viens d’avoir vingt ans. Je vais à la fac à Tokyo, je partage une grande maison avec six colocs géniaux, et ma copine m’appelle « ma petite otarie ». Alors oui, je suis peut-être pas très forte en imagination de vie. Mais tu sais quoi ? C’est pas grave. La vie, c’est comme une blague. C’est plus rigolo quand t’as pas deviné la fin. »

2J’avais beaucoup aimé J’ai avalé un arc-en-ciel du même auteur, dont vous pouvez retrouver ma chronique ici, et j’ai tout aussi apprécié J’ai égaré la lune. Peut-être même encore plus que les premières aventures de Capucine.
J’ai égaré la lune peut être lu indépendamment de J’ai avalé un arc-en-ciel, qui n’est pas vraiment un premier tome. Cependant, si vous voulez avoir tous les éléments en main pour comprendre pleinement l’héroïne Capucine, je ne peux que vous conseiller de le lire.

Dans ce roman, on retrouve une Capucine plus mature. Elle va avoir 20 ans, va attaquer sa deuxième année de fac au Japon. De caractère, elle est plus réfléchie et plus ouverte. Elle n’émet plus de jugements sur les autres comme elle a pu le faire au lycée. On sent vraiment l’influence positive d’Aiden.
Elle raconte encore une fois avec humour sa vie, à la première personne. Elle interpelle le lecteur et le fait participer à son aventure en faisant régulièrement des références à la pop culture (Harry Potter notamment !).

A travers ses entrées de blog, c’est une nouvelle culture que l’on découvre, celle du Japon. Tous les aspects culturels y passent : le métro à Tokyo, la nourriture, les particularités de la langue, le comportement des Japonais, les traditions, etc. C’est riche et très intéressant, l’auteur prend le temps de tout expliquer.

L’histoire d’amour de ce roman est à la fois douce et réaliste. Le couple passe à travers des étapes décisives auxquelles beaucoup sont confrontés, avec notamment la question de la relation à distance, de l’attirance pour les filles ou les garçons et sa zone floue…

Je trouve que le style de l’auteur s’est encore amélioré. Il avait très bien écrit J’ai avalé un arc-en-ciel, mais dans ce livre, il s’est surpassé. J’aime beaucoup sa façon de voir les choses et comment il la transmet par ses mots.
En plus de cela, à travers le personnage de Capucine, il prend une position féministe concernant le genre dans la langue française ou encore le fait que tout le monde veuille mettre des étiquettes sur la sexualité de chacun.

Vraiment, j’ai été agréablement surprise de la tournure des aventures de Capucine. Je ne m’attendais pas à autant de maturité et de clairvoyance. J’ai passé un excellent moment, et je remercie encore les éditions Nathan pour l’envoi de ce roman.

8 réflexions sur « J’ai égaré la lune – Erwan Ji »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s