Film – L’île aux chiens

4019182

Réalisateur : Wes Anderson
Genre : animation
Diffusion: sorti au cinéma en France le 11 avril 2018
Pays d’origine : Etats-Unis
Note : 5/5

3

Dans un futur dystopique, dans la ville japonaise de Megasaki, un virus de la grippe canine se propage dans toute la population canine. Le maire autoritaire, Kobayashi, signe un décret bannissant tous les chiens à Trash Island, bien que le scientifique Watanabe insiste sur le fait qu’il est sur le point de trouver un remède. Le premier chien à être banni est Spots, qui appartenait à Atari Kobayashi, le neveu orphelin et pupille du maire.

2J’adore les films de Wes Anderson, et celui-ci ne fait pas exception. Même si le côté animation peut paraître surprenant au début, on s’y fait très vite.

Le film se présente comme une simple histoire d’amitié à destination des enfants : une animation dans laquelle un petit garçon tente de retrouver son chien, banni sur l’île aux chiens. Mais la signification est plus profonde que ça, Wes Anderson signe un film très engagé.

Il enchaîne les références culturelles (La grande vague de Kanagawa revisitée) mais aussi les critiques politiques et socialesà travers ses personnages.
Le Japon futuriste, sous dictature, à la tête duquel est placé un dirigeant caricaturé et autoritaire, est une référence directe à notre époque (coucou Trump, Poutine et autres Kim Jong-il). Les manipulations politiques, simulacres de démocratie, assassinats dans l’ombre… Tout y passe !

Le bannissement des chiens sur l’Ile aux chiens sous prétexte qu’ils véhiculent une maladie, soit bannir une race (les chiens) au profit d’une autre (les chats) n’est pas non plus sans rappeler quelques événements historiques plus violents (les génocides).

Sur un ton humoristique, Wes Anderson fait passer quantité de messages engagés. J’ai beaucoup aimé le fait qu’il mélange le japonais en l’anglais, sans toujours traduire les propos des personnages.
Les chiens et les humains sont tous extrêmement bien faits et expressifs. J’ai particulièrement apprécié Tracy Walker, ce petit bout de femme à la langue acérée.

En bref, L’île aux chiens est un film visuellement très intéressant, auquel s’ajoute une dimension critique et engagée des plus pertinentes. A voir absolument !

Une réflexion sur « Film – L’île aux chiens »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s