Bad Feminist – Roxane Gay

« I embrace the label of bad feminist because I am human. I am messy, I’m not trying to be an example. I am not trying to be perfect. I am not trying to say I have all the answers. I am not trying to say I’m right. I am just trying-trying to support what I believe in, trying to do some good in this world, trying to make some noise with my writing while also being myself: a woman who loves pink and likes to get freaky and sometimes dances her ass off to music she knows, she knows, is terrible for women and who sometimes plays dumb with repairmen because it’s just easier to let them feel macho than it is to stand on the moral high ground.

I am a bad feminist because I never want to be placed on a Feminist Pedestal. People who are placed on pedestals are expected to pose, perfectly. Then they get knocked off when they fuck it up. I regularly fuck it up. Consider me already knocked off.. »

***

e1a7a7ef-13d2-4d7d-b958-8ef04f3794a0
Titre 
: Bad Feminist
Autrice : Roxane Gay
Editeur : Denoël
Date de publication : 2018
Prix : 21.90 euros
(464 pages)

Note : 5/5

1

Bad Feminist. Derrière ce titre ironique, Roxane Gay développe une réflexion révolutionnaire et bienvenue sur l’état actuel du féminisme. Lassée des prises de position parfois trop clivantes de certaines organisations féministes, et fatiguée d’entendre des femmes dire qu’elles ne sont pas féministes, elle rappelle que la défense de l’égalité des sexes ne dispense pas d’assumer ses contradictions : on peut aimer la télé-réalité, se peindre les ongles en rose et revendiquer le fait d’être féministe. Bad Feminist regroupe ses chroniques initialement publiées dans The Guardian et sur le site The Rumpus. Roxane Gay y parle de culture, de race, de sexe et de genres, de stéréotypes sur l’amitié féminine, en se fondant sur sa propre histoire de femme noire dans l’Amérique contemporaine. Le portrait qui émerge en filigrane est celui d’une femme au regard d’une incroyable justesse, aussi bien sur elle-même que sur notre société. Une société dans laquelle les produits culturels que nous consommons entretiennent bon nombre de stéréotypes qui finissent par nous définir. Après avoir lu Bad Feminist, vous ne verrez plus les femmes, ni le monde, de la même façon.

2

Bad Feminist est un recueil de différents essais féministes. Il balaie tout un panel de thématiques variées et complètes.

Roxane Gay dit les choses posément, sans être moralisatrice ni juger. Comme elle le dit dans son titre et dans le premier chapitre, elle est une “mauvaise féministe”, c’est-à-dire qu’elle est féministe à son échelle, sans être parfaite.

Oui, on peut être féministe et écouter du rap misogyne.

Oui, on peut être féministe et se raser les jambes ou se maquiller.

Les mots de Roxane Gay font un bien fou, je m’y suis totalement retrouvée. A toujours essayer d’être la plus juste et la plus proche des convictions féministes, je m’y perds parfois. C’est dur de respecter à la fois mes convictions féministes et ce que j’aime. Et je finis par culpabiliser de céder aux diktats de beauté de la société ou de danser sur une chanson aux paroles sexistes.

Les mots de Roxane Gay permettent de se déculpabiliser. Ce n’est pas parce qu’on se rase les jambes qu’on n’est pas féministe. On l’est à son échelle. Il y a une pluralité dans le mouvement qui fait qu’on partage toutes et tous les mêmes idées, mais que chacun l’applique selon sa personnalité et ses convictions personnelles. Il n’existe pas de guide ultime de la Féministe Parfaite.

Les nombreuses références à la pop culture de Roxane Gay sont un plus. Qu’elles soient littéraires (La couleur des sentiments) ou audiovisuelles (Girls, Django Unchained, Twelve Years a Slave…), l’autrice apporte un éclairage nouveau. Elle permet d’ancrer son argumentation en nous parlant de choses que l’on connaît.

Au cours de ces 400 et quelques, elle aborde TOUT : la culture du viol, l’avortement, le poids, la politique, le manque de diversité dans les séries et les films… Ce recueil d’essais est très complet puisqu’il permet de faire le tour de tous les problèmes auxquels sont confrontés les femmes.

Même si parfois quelques passages sont un peu longs, même si Roxane Gay parle de choses que l’on sait déjà, elle apporte un regard neuf et lucide sur les questions féministes. Elle écrit avec humour, ponctue ses textes d’anecdotes sur sa vie personnelle. Je n’ai pas vu passer les pages, j’ai beaucoup aimé son essai. A tel point que je pense me procurer incessamment sous peu ses autres livres, Hunger et Difficult Women.

 

13 réflexions sur « Bad Feminist – Roxane Gay »

    1. Avec grand plaisir ! Roxane Gay est totalement déculpabilisante et explique très bien toutes les thématiques qui touchent au féminisme. C’est vraiment intéressant !

      Aimé par 1 personne

  1. Ping: Bilan Mai |

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s