La fille d’encre et d’étoiles – Karen Millwood Hargrave

« J’aurais échangé tous les contes du monde contre une bouffée d’air frais et sain. Auparavant, je pensais n’avoir peur de rien. A présent, l’obscurité n’était qu’une source d’angoisse parmi beaucoup d’autres..« 

***

79b8cb76-8750-4cf5-86e1-ea030ad816b2
Titre 
: La fille d’encre et d’étoiles
Autrice : Karen Millwood Hargrave
Editeur : Michel Lafon
Date de publication : 2018
Prix : 14.95 euros
(268 pages)

Note : 4/5

1Alors qu’il est interdit de quitter l’île de Joya, Isabella rêve des contrées lointaines que son père a un jour visitées et cartographiées. Quand sa meilleure amie disparaît, Isabella est résolue à faire partie de l’équipe de recherches. Guidée par une carte ancienne, appartenant à sa famille depuis des générations, et par sa connaissance des étoiles, Isabella prend part à l’expédition et navigue dans les dangereux Territoires Oubliés. Mais sous leurs pas, un mythe féroce s’agite dans son sommeil…
2

Le roman a eu un grand succès Outre-Atlantique, j’en avais énormément entendu de bien. J’étais donc curieuse de découvrir ce qui se cachait derrière ce magnifique objet-livre, avec ses pages décorées de dessins en lien avec la cartographie, sa couverture qui se déplie pour nous laisser découvrir une carte de l’île sur laquelle se déroule l’histoire… Je ressors finalement mitigée de cette lecture.

L’héroïne, Isa, est un personnage féminin fort et déterminé, mais aussi fragile face aux questionnements que soulèvent sa situation : un père fatigué et diminué, une dispute avec sa meilleure amie, un gouvernement plus que corrompu, des cartes, des frontières à ne pas dépasser, des créatures effrayantes… Tout ça, Isa l’affronte avec courage. C’est un trait de caractère qui a fait que je me suis immédiatement attachée à elle.

Malheureusement, je trouve que l’autrice est restée en surface. L’univers est prenant, complexe, mais elle a survolé la mise en place de son histoire. Certaines choses paraissaient évidentes pour les personnages, mais pas pour les lecteurs. Il aurait été intéressant que l’autrice prenne plus de temps pour nous expliquer le passé de l’île de Joya, les quelques légendes qui sont évoquées auraient méritées d’être plus développées.

Malgré ces petits défauts (n’oublions pas qu’il s’agit d’un premier roman), Une fille d’encre et d’étoiles permet de passer un bon moment de lecture. Je remercie encore les éditions Michel Lafon pour l’envoi de ce roman.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s