Le journal intime de Cléopâtre Wellington fait revivre l’ado qui est en nous

Coup de coeur pour ce deuxième tome du Journal intime de Cléopâtre Wellington ! Plongez dans une ambiance cozy et vivez avec Cléo les aléas mouvementés d’une vie d’ado !

Processed with VSCO with a5 preset


Le journal intime de Cléopâtre Wellington T2 : Autant en emporte la musaraigne
Maureen Wingrove
Michel Lafon
2018
221 pages / 13.95 euros
Note : 5/5


2


Alors que l’esprit de Noël prend doucement possession de Cléopâtre, les catastrophes s’enchaînent. Entre son premier chagrin d’amour, la trahison de sa mère et son tout nouvel appareil dentaire, la vie de Cléo n’est plus que douleur et injustice intersidérales. Une seule solution : concentrer son énergie sur l’arrivée de sa grande et déjantée famille pour célébrer les fêtes à coups de cristaux magiques et de couscous géant. En attendant, elle peut interroger l’univers sur son avenir grâce aux cartes.
Mais les cartes astres sauront-ils la préparer au coup de Trafalgar que lui réserve la fin de l’année ?


Mon avis


coup-de-coeurQuel plaisir de retrouver Cléopâtre dans ce deuxième tome ! Maureen Wingrove (aka l’illustratrice féministe Diglee) m’a encore une fois bluffée par son style frais et décapant ! J’ai ri tout au long des 200 et quelques (bien trop courtes !!) pages.

Cléo est une adolescente pétillante et pleine d’auto-dérision. Il vaut mieux, lorsqu’on enchaîne comme elle, les situations embarrassantes. Que ce soit le roulage de pelle raté, les premiers émois amoureux avec son petit copain, le passage à l’appareil dentaire, les embrouilles dans la cour de récré, elle s’en sort toujours !

Il est très facile de se retrouver en tant qu’ado dans les baskets de Cléopâtre. J’ai moi-même pu expérimenter quelques unes de ces mésaventures qu’on vit à 12/13 ans. C’est ce qui rend ce livre si touchant, on s’identifie sans problème à l’héroïne.

En plus de proposer un personnage attachant et réaliste, Maureen Wingrove donne un angle d’analyse féministe qui change des journaux intimes typiques d’ados. Certes, Cléopâtre veut trouver l’amour, mais elle n’en fait pas une obsession. Les copines avant les mecs ! A cela s’ajoute le petit côté witchy qu’on retrouve sur le compte instagram de l’illustratrice, avec l’utilisation de cartes et de cristaux.

En bref, gros coup de coeur pour le deuxième tome du journal de Cléopâtre ! Je ne pensais pas pouvoir l’aimer encore plus que le premier tome. J’ai hâte de voir ce que la suite nous réserve.

Le petit plus ? l’histoire se déroule pendant les mois de novembre et décembre… ambiance cozy garantie, idéale pour le froid qui s’intalle !

Une réflexion sur « Le journal intime de Cléopâtre Wellington fait revivre l’ado qui est en nous »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s