5 essais à lire pour comprendre le féminisme

Avec les événements récents, que ce soit le procès de Weinstein, les mouvements #metoo, #balancetonporc ou encore #timesup, les marches contre les violences sexistes et sexuelles des 24 et 25 novembre derniers (très peu médiatisées malheureusement !) les consciences s’éveillent sur les conditions de vie des femmes partout dans le monde.
Le féminisme est de moins en moins perçu comme une haine des hommes. Les articles fleurissent sur la question, les lignes éditoriales laissent plus de place à des contenus littéraires engagés concernant les droits des femmes.

Personnellement, je me suis ouverte au féminisme et tout ce qui en découle il y a un peu plus d’un an. Si j’ai toujours eu à cœur de défendre mon statut de femme, jamais je ne me suis vraiment positionnée.
C’est en lisant des ouvrages féministes, des articles de journaux papiers ou en ligne, des postes de blog, etc,  que j’ai finalement pu découvrir mon identité féministe, et le positionnement que je voulais prendre.

Ces différentes lectures ont non seulement enrichi ma culture et ma compréhension des femmes dans toute leur diversité, mais elles m’ont aussi permis de réfléchir sur la femme que j’étais, que je suis et que je veux devenir plus tard.

J’avais donc envie de partager avec vous 5 essais qui, je pense, permettent de poser quelques bases concernant le féminisme. Bien sûr, le champ des lectures est très vaste, ce que je vous propose ici n’est qu’un tout petit échantillon de tout ce qu’on peut trouver, mais j’espère que cela vous permettra de faire de jolies découvertes. N’hésitez pas à partager en commentaire des lectures qui vous ont également marqué.e.s !

Poser les bases : Beyoncé est-elle féministe ? de Margaux Collet et Raphaëlle Rémy-Leleu

716Mxux5uPL

J’ai parlé récemment de ce petit livre (ici), que je trouve absolument génial ! Non seulement les autrices balaient tout un panel de thématiques qui touchent de près la condition des femmes dans la société d’aujourd’hui, mais en plus elles proposent des liens, des ouvrages et des noms d’associations pour aller encore plus loin. Une lecture essentielle si on veut comprendre ce qu’est le féminisme et les enjeux qui s’y rattachent.

(Dans la même veine, il y a également We should all be feminists de Chimamanda Ngozi Adichie)

Se déculpabiliser de ne pas être la féministe parfaite : Bad Feminist de Roxane Gay

61CANBd-tuL

Avec tous les courants du féminisme moderne, il est parfois difficile de s’y retrouver. On essaie de résister aux injonctions de la société concernant les normes de beauté, et c’est là qu’on se retrouve à culpabiliser en se rasant les jambes ou en mettant un trait de liner sur les yeux en se disant qu’on n’est pas une bonne féministe… SAUF QUE, comme le dit si justement Roxanne Gay, il n’y a pas UN mais DES féminismes. Chacun et chacune peut l’être à son échelle, modérer son engagement ou être radical.e. Si vous voulez en savoir plus, ma chronique ici.

Se mettre en colère : King Kong Théorie de Virginie Despentes

919sXmefD7L

Publié il y a près de 10 ans, ce petit essai résonne toujours aussi justement aujourd’hui. Avec une écriture crue et sans pincettes, Virginie Despentes aborde les questions du viol, de la prostitution, de la pornographie, et de la colère des femmes. 

Pour aller plus loin dans la question de la violence des femmes, je vous conseille vivement le podcast Quoi de Meuf « Le féminisme n’a jamais tué personne » dans lequel … et … parlent de la rage et de la colère des femmes, et les formes d’expression que cela peut prendre. C’est très intéressant !

Connaître son corps et son fonctionnement : Les joies d’en bas de Nina Brochmann & Ellen Støkken Dahl

417-9wXgGlL

Parce que oui, être féministe c’est aussi se connaître soi-même. Savoir où est le clitoris, comment fonctionnent nos règles, notre désir, connaître les moyens de contraception qui nous conviennent le mieux… Pendant trop longtemps, la vulve et tout ce qui y touche a été un sujet tabou, d’où la grande méconnaissance de beaucoup sur la façon dont marche leur corps. Les joies d’en bas permet de poser les bases.

Si la perspective de lire un essai vous rebute, il vous est également possible de lire la BD Vagin Tonic de Lili Sohn, qui aborde essentiellement les mêmes thématiques que Les joies d’en bas.

Exprimer sa puissance de femme : Sorcières de Mona Chollet

81PPsWCpjCL

Dans cet essai, Mona Chollet explore la figure de la sorcière et fait un parallèle avec la femme moderne. Cette dernière serait puissante, indépendante, auto-suffisante financièrement et émotionnellement, célibataire ou pas, mère ou pas.
Elle développe l’idée que la maternité et le couple ne sont pas une fin en soi. Qu’il existe une multitude d’autres chemins à emprunter pour une femme. Et que c’est ce que la figure de la sorcière incarne aujourd’hui. Ma chronique complète ici.

 

 

Publicités

6 réflexions sur « 5 essais à lire pour comprendre le féminisme »

      1. Haha t’en fait pas! Hier j’ai acheté Beyoncé est-elle une féministe et Sorcières parce que j’en ai déjà entendu parler et que les deux étaient à la fnac! J’ai commencé un peu à les feuilleter et je crois que je vais les adorer surtout le premier, on apprend plein de choses et j’adore les illustrations et la mise en page!😍

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s