La sirène et la licorne, la rencontre improbable qui fait des étincelles

Intriguée par la jolie couverture rose bonbon signée Diglee, j’ai pourtant mis du temps à lire La sirène et la licorne. Quelle erreur ! Ce livre est aussi doux que sa couverture le laisse présager.


La sirène et la licorne
Erin Mosta
Rageot
2018
15.50 euros / 272 pages
Note : 4/5

 

 

2
La licorne, c’est Lili. 17 ans, cheveux longs couleur arc-en-ciel, ballerines pailletées. Elle est passionnée par les effets spéciaux et le maquillage au cinéma. Elle a été harcelée sur le Net par les élèves de sa classe. Pour oublier, elle quitte la banlieue parisienne et part en vacances chez sa tante près de l’océan. En apparence, tout va bien et elle assume. La réalité est moins facile.
La sirène, c’est Cris. Cheveux courts, baskets défoncées, vieux jean trop large. Passionnée de voile et de natation, elle est plus à l’aise sur l’océan qu’au milieu de la foule. En vacances dans la maison de vacances familiale, elle tente de guérir d’une blessure. Fragile en apparence, elle possède une vraie force intérieure.

1

Ca faisait longtemps que je n’avais pas lu de littérature jeunesse. Lire La sirène et la licorne a été un vrai plaisir, et m’a presque réconciliée avec le genre.

L’histoire est racontée du point de vue de Lili, alias la licorne. Ado lumineuse et fantasque, elle laisse sa personnalité riche s’exprimer à travers ses vêtements et son maquillage. Elle accorde sa crinière arc-en-ciel avec des paillettes sur ses yeux et des t-shirts fluos. Mais ses ombres à paupières multicolores sont aussi un moyen pour elle de se constituer une armure… Elle ne correspond pas à ce qu’on attend d’une ado « normale » dans la société, alors forcément elle en a pâti dans sa scolarité. 
Qu’à cela ne tienne, cela ne l’empêche pas de profiter de la vie et de vivre sa passion pour les films fantastiques et les maquillages d’effets spéciaux.
J’ai adoré Lili dès les premières lignes. Elle est honnête et directe. Elle ne cache pas qui elle est, que ce soit sa personnalité ou son orientation sexuelle.

On découvre Cris à travers le regard de Lili. Petit à petit, elle se révèle à nos yeux. C’est rigolo, je me suis fiée à la couverture, et je pensais que le personnage aux cheveux courts serait une sorte de garçon manqué, un peu bourrue. Erreur ! Préjugés ! 
Cris est une ado fragile, à cause de ce qui lui est arrivé, mais aussi forte.

Erin Mosta a parfaitement maîtrisé ses personnages. Si certains aspects de l’histoire sont un peu survolés (je pense au mystère qui plane sur Julia, la tante de Lili, et au passé de leur famille), la relation entre Lili et Cris est bien amenée.

Tout comme Love, Simon, La sirène et la licorne n’est pas une histoire de coming out comme on trouve souvent dans la littérature LGBT jeunesse. C’est simplement une belle histoire d’amour entre deux filles.

En bref, ce roman est aussi doux que sa couverture, un vrai plaisir à lire !

5 réflexions sur « La sirène et la licorne, la rencontre improbable qui fait des étincelles »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s