La fille dans l’écran, une rencontre au-delà des distances

Toujours à la recherche de livres qui privilégient la diversité, je suis tombée sur La fille dans l’écran. Après en avoir lu de très bons avis, j’ai eu envie de découvrir ce roman graphique. Je frôle le coup de coeur avec cette histoire toute douce, qui défie la distance !

Processed with VSCO with a5 preset


La fille dans l’écran
Manon Desveaux & Lou Lubie
Marabulles
2019
17.95 euros / 185 pages
Note : 5/5

 

2

Coline vit en France et rêve de devenir illustratrice. Ses recherches d’inspiration la conduisent à contacter Marley, une photographe installée à Montréal.
De son côté, Marley a abandonné sa passion pour la photo pour se laisser porter par une vie sociale trépidante  : un job alimentaire, un amoureux québécois…
Les deux jeunes femmes que tout oppose vont tisser sur internet un lien plus fort que la distance et le décalage horaire, qui va grandir de façon troublante jusqu’à la rencontre…

1

Toujours à la recherche de livres qui privilégient la diversité, je suis tombée sur La fille dans l’écran. Après en avoir lu de très bons avis, j’ai eu envie de découvrir ce roman graphique. Je frôle le coup de coeur avec cette histoire toute douce, qui défie la distance !

La mise en page est particulière, puisqu’elle est partagée entre les deux autrices/dessinatrices. Sur la page de gauche, les dessins sont en noir et blanc , faits par Manon Desveaux, et mettent en scène Coline ; sur la droite, ils sont en couleur, faits par Lou Lubie, et mettent en scène Marley.
Lorsque les deux femmes se rencontrent, les styles se mélangent, pour illustrer cette réunion entre deux univers opposés.
Ce roman graphique est donc un beau travail de collaboration entre les deux autrices/dessinatrices. Je trouve le choix audacieux, mais juste. Il y a un parfait équilibre entre les deux personnages. 

L’histoire est douce, dans la mesure où Coline et Marley s’apprivoisent petit à petit. J’ai aimé voir leur évolution, en parallèle. Chacune apporte à l’autre une nouvelle vision de la vie : Coline donne de nouvelles perspectives d’avenir à Marley, tandis que cette dernière l’encourage à prendre un peu plus confiance en elle. Les deux femmes se complètent. L’une est timide et introvertie tandis que l’autre croque la vie à pleine dent et est impulsive !

Evidemment, comme la couverture le laisse présager, leur simple amitié se transforme en relation plus poussée. D’une rencontre internet improbable naissent des sentiments, réciproques et surprenants pour les deux héroïnes. C’est ce côté spontané qui m’a le plus touchée.

J’ai particulièrement aimé Coline, que ce soit pour son caractère ou la manière dont elle est dessinée.

Le petit plus ? Le making of du roman graphique situé à la fin, où Manon Desveaux et Lou Lubie expliquent comment leur est venue l’idée et comment elles ont collaboré sur les dessins et le scénario.

Un grand merci aux éditions Marabulles pour l’envoi de cette pépite !

Une réflexion sur « La fille dans l’écran, une rencontre au-delà des distances »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s