Wilder Girls : des adolescentes isolées sur une île, une maladie monstrueuse… une lecture qui donne des frissons !

Comparé à Sa Majesté des Mouches en version féministe, Wilder Girls a su me rendre accro dès les premières pages ! J’ai littéralement dévoré ce roman, pour finir sur ma faim. Je comprends la comparaison, mais cela concerne seulement le contexte d’isolation du monde et de lutte sans merci pour survivre.

81YpesZPk5L


Wilder Girls
Rory Powers
Macmillan
2019
8.85 euros (broché) / 250 pages
Note : 3/5

 

3

It’s been eighteen months since the Raxter School for Girls was put under quarantine. Since the Tox hit and pulled Hetty’s life out from under her.
It started slow. First the teachers died one by one. Then it began to infect the students, turning their bodies strange and foreign. Now, cut off from the rest of the world and left to fend for themselves on their island home, the girls don’t dare wander outside the school’s fence, where the Tox has made the woods wild and dangerous. They wait for the cure they were promised as the Tox seeps into everything.
But when Byatt goes missing, Hetty will do anything to find her, even if it means breaking quarantine and braving the horrors that lie beyond the fence. And when she does, Hetty learns that there’s more to their story, to their life at Raxter, than she could have ever thought true.

4

Comparé à Sa Majesté des Mouches en version féministe, Wilder Girls a su me rendre accro dès les premières pages ! J’ai littéralement dévoré ce roman, pour finir sur ma faim. Je comprends la comparaison, mais cela concerne seulement le contexte d’isolation du monde et de lutte sans merci pour survivre.

Tout au long de ma lecture, j’ai été partagée entre horreur et fascination. Les pensionnaires de Raxter sont coincées sur leur île depuis presque deux ans, à subir les conséquences d’une maladie dont elles ne savent rien, la Tox.
Certaines ont perdu un oeil, comme Hetty. D’autres ont une deuxième colonne vertébrale qui a poussé, des bleus qui ne disparaissent jamais, des battements de coeur dédoublés, des branchies… La maladie les atteint de manière complètement aléatoire et affreuse !
L’autrice prend soin de nous décrire en détails les manifestations ignobles de la Tox, m’arrachant au passages quelques grimaces dégoûtées…

A cela s’ajoute le fait que les filles de Raxter sont en quarantaine. Coupées du reste du monde sans aucun moyen de communication, elles reçoivent seulement de temps en temps des cargaisons de nourriture et d’objets de première nécessité de la part de l’armée américaine.
Bref, vous l’aurez compris, le contexte pas très joyeux et la maladie peu ragoutante, ça donne des frissons dans le dos !

La narration est partagée entre le point de vue d’Hetty et Byatt. Avec Reese, elles forment un trio inséparable. Il le faut, pour survivre dans ce contexte. Elles se soutiennent les unes les autres, jusqu’à ce que Byatt disparaisse.
Ce déséquilibre dans le trio amène des changements dans les rapports entre Hetty et Reese. J’ai trouvé que ça manquait de fluidité et de subtilité.

Concernant l’aspect féministe évoqué dans les teasers sur ce livre… je ne l’ai pas trouvé. A moins que ce soit parce que le livre ne met en scène que des femmes qui luttent pour s’en sortir, je n’ai pas vu le moindre message féministe à l’horizon…

L’autrice maîtrise à la perfection son atmosphère. C’est pesant et angoissant, le suspense est gardé tout au long du livre. J’ai eu quelques soupçons au début, qui se sont avérés faux. L’autrice a choisi un dénouement un peu plus évident, qui m’a laissée sur ma faim.
Le dernier chapitre me laisse peu avancée. En refermant le livre, j’ai eu l’impression d’avoir lu l’introduction de l’histoire, et que le vif du sujet ne sera abordé que dans une suite. J’ai cependant passé un bon moment avec cette lecture, que je recommande fortement aux amateur·rice·s d’horreur. Livre à ajouter à une PAL spéciale Halloween !

4 réflexions sur « Wilder Girls : des adolescentes isolées sur une île, une maladie monstrueuse… une lecture qui donne des frissons ! »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s