Coup de coeur : The Burning, les destins parallèles d’une sorcière au XVIIe et d’une adolescente au XXIe

J’ai découvert Laura Bates avec ses essais, aujourd’hui je la redécouvre à travers son premier roman. Y sont mêlés avec brio féminisme, sorcellerie et adolescence ! 

81+tlxwNmWL


The Burning
Laura Bates
2019
Simon & Schuster Children Books
8.50 euros / 352 pages
Note : 5/5

 

3
New school.
Tick.
New town.
Tick.
New surname.
Tick.
Social media profiles?
Erased.
There’s nothing to trace Anna back to her old life. Nothing to link her to the ‘incident’.
At least that’s what she thinks … until the whispers start up again. As time begins to run out on her secrets, Anna finds herself irresistibly drawn to the tale of Maggie, a local girl accused of witchcraft centuries earlier. A girl whose story has terrifying parallels to Anna’s own…

4

Laura Bates est une autrice que j’aime beaucoup. J’ai découvert son travail féministe et engagé à travers ses différents essais : Everyday SexismGirl Up et Misogynation. Elle dénonce les schémas et comportements sexistes dans la société en s’attaquant à tous les domaines possibles : le travail, la rue, la politique, l’adolescence, etc…

Avec The Burning, elle s’attaque au genre du YA avec brio. A travers ce roman, elle insuffle une grande partie de ses réflexions féministes. La forme de la fiction lui permet de les communiquer plus facilement à un public adolescent. C’est pour moi la continuité du travail qu’elle a commencé à faire avec Girl Up : la déconstruction du sexisme à l’adolescence, la nécessité de ne pas céder à la pression sociale et la difficulté à naviguer dans un climat oppressif.

Les thématiques abordées sont, entre autres : le harcèlement, le cyberharcèlement, les agressions sexuelles, l’avortement, le revenge porn, le viol.
Le contenu de ce roman n’est donc pas toujours évident à lire, il ne faut pas s’attendre à une lecture légère.

L’intrigue se situe en Ecosse, où Anna a été obligée de déménager suite à des problèmes dans son ancienne école. Je m’étais un peu doutée de la teneur de ces « problèmes », que l’autrice intègre avec force à l’histoire. Je me suis vraiment sentie à la place de l’héroïne, prise dans un étau, avec l’impression de ne rien pouvoir faire.

J’ai beaucoup aimé le rythme que Laura Bates a donné à son roman. En parallèle du présent, on découvre une partie de l’histoire des chasses aux sorcières en Ecosse. Le côté fantastique, subtilement amené, nous permet de suivre le destin de Margaret au XVIIe siècle, condamnée pour sorcellerie.
J’ai adoré cet aspect de The Burning, non seulement parce que j’ai envie de lire des livres qui concernent les sorcières en ce moment, mais aussi parce que c’était passionnant !

En bref, j’ai adoré le premier roman de Laura Bates ! Elle maîtrise aussi bien les essais que la fiction, et j’espère pouvoir la lire de nouveau très vite ! The Burning est un parfait mélange de féminisme et d’histoire. 

 

 

2 réflexions sur « Coup de coeur : The Burning, les destins parallèles d’une sorcière au XVIIe et d’une adolescente au XXIe »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s